EP25 - STYLISTE & CRÉATRICE

 

EP25 - FREAKY DEBBIECaféine_podcast
00:00 / 01:04

L’invitée du 25ème épisode de Caféine est Freaky Debbie, créatrice et styliste. Spécialiste du reworking, un dérivé de l’upcycling qui consiste à transformer des pièces (parfois chinées) en nouveaux vêtements, elle lance en 2020 sa propre marque - Rework - pour laquelle elle collabore avec des marques et crée des pièces uniques. Ensemble, on a parlé de vêtements, de passion, d’entrepreneuriat et de création bien sûr.

Debbie nous raconte d’abord ses premières années dans la mode, au sein des ateliers Andrea Crews, la marque pionnière de l’upcycling. L’univers de la retransformation des manières la passionne, la poussant à quitter son école de mode pour se lancer dans cet univers. Grâce au phénomène de la robe à casquettes, Freaky Debbie, de son nom d’artiste, nous raconte comment elle a réussi à construire sa carrière dans la mode, une industrie difficile à intégrer. Elle nous parle de reworking, des costumes qu’elle crée pour des évènements, des artistes et des expositions. D’abord inspirée par les femmes, elle nous confie aujourd’hui son attrait pour les vêtements mixtes, qu’elle développe dans ses nouveaux projets. En dehors de l’aspect esthétique du reworking, nous avons aussi parlé de l’impact écologique du ré-emploi des matières et de l’avenir de la mode qui, elle l’espère, saura s’adapter pour mieux rebondir, même si beaucoup de points restent à régler et à ajuster.

Debbie nous parle également de son rapport à l’entrepreneuriat et de la réalité qui se cache derrière le fait d’être son propre patron, un enseignement sans fin, qui peut rendre parfois le quotidien plus difficile, mais aussi tellement plus passionnant. Pour finir, Freaky Debbie nous confie avec qui elle rêverait de prendre un café et vous l’aurez sans doute deviné, ils travaillent tous dans l’industrie de la mode.

La mode, sinon rien.

À part sa fille, rien ne fait vibrer Freaky Debbie plus que les vêtements. À cinq ans déjà, elle cachait des affaires dans son sac pour pouvoir se changer une fois arrivée à l’école. Sûre d’elle, elle réussit à développer sa propre identité de styliste grâce à un stage effectué en école de mode.

  • Une enfant qui a toujours su comment elle voulait s’habiller.

  • À la recherche de soi : de la finance à la mode.

  • Un début de carrière avec la marque pionnière de l’upcycling : Andrea Crews.

« Un jour, en discutant avec une copine, je me suis souvenue que plus jeune je voulais être styliste. Ça m’était vraiment sorti de la tête car j’étais rentrée dans le système et qu’on m’avait jamais vraiment dit qu’il faudrait que je pousse mon côté artistique »

Plus qu’une passion pour le vêtement, une passion pour le vêtement re-transformé.

Faire évoluer des vêtements d’hommes en vêtements de femmes, rendre des survêtements de sport sexy, coudre des baskets sur une robe : Freaky Debbie adore tout ce qui est inattendu, qui casse les codes et elle en a fait sa spécialité. Loin du prêt-à-porter, ses créations sont de vraies œuvres d’art, créées dans l’idée de les exposer plus que dans celle de les porter.

  • Trouver l’inspiration pour créer du nouveau à partir de ce qui existe déjà.

  • Une carrière dans la mode en dehors du prêt-à-porter.

  • Comment créer une robe en casquettes.

  • La marque Rework : des invendus et des collaborations.

« Prendre quelque chose qui n’est pas fait pour l’être et le retransformer en quelque chose - C’est ce que j’adore faire »

 L’aventure entrepreneuriale.

Lancer son propre business est rarement de tout repos, et Debbie le sait bien. À l’aube du lancement de sa troisième marque, elle nous partage son expérience haute en couleurs. Car elle aussi, elle a connu le sentiment de vouloir tout quitter, elle est même repartie dans le salariat pendant quelque temps, jusqu’à finalement se rendre compte que seulement l’entrepreneuriat pouvait la rendre heureuse. Comme elle dit, oui, c’est dur parfois, mais il ne faut pas abandonner.

 

  • Quel avenir pour la mode ?

  • Retour à une approche artisanale.

  • Une journée type dans un atelier.

  • Des échecs pour mieux se relever.

« Ce n’est pas une finalité d’avoir une marque, c’est tout ce que tu apprends sur le chemin qui est important »

Références de l’épisode et liens utiles

House of P

Pantheone

Tealer

ESMOD

Upcycling

Andrea Crews

Robe en casquettes

Magasin Citadium

Tony La Frippe

Etsy

Collab Freaky Debbie x NBA pour l’exposition Trajectoire

Guy Bourdin

Jean-Paul Goude

Thierry Mugler

Pour en savoir plus sur Freaky Debbie et sa marque Rework:

Son compte Instagram : FreakyDebbie

Le compte Instagram Rework : Rework

Le site web Rework : Rework

Vous pouvez également nous retrouver sur

Instagram: https://www.instagram.com/cafeine_podcast/?hl=en

Site internet: https://www.cafeinepodcast.fr/

Et sur votre plateforme de podcasts préférée: Spotify, Apple Podcasts, Google Podcasts, Deezer, Castbox, Eeko Podcast

© 2020 Caféine.
cafeinepodcast@gmail.com