EP19 - AVOCATE PÉNALISTE

 

EP19 - CHARLOTTECaféine_podcast
00:00 / 01:04

L’invitée du 19ème épisode de Caféine est Charlotte, avocate spécialisée dans le droit pénal à Paris. Ensemble, nos avons parlé de sa passion pour le métier d’avocat, de l’art de la plaidoirie, de la relation avec ses clients souvent accusés de grave crimes et de son organisation au quotidien.

Charlotte a compris très jeune qu’elle était faite pour le métier d’avocate et plus précisément, celui d’avocate en droit pénal. Elle nous raconte comment les challenges du métier la motivent au quotidien et comment elle réussit à créer une relation de confiance avec ses clients, nécessaire pour pouvoir ensuite les défendre et les préparer à l’épreuve de la salle d’audience. Charlotte décrit son quotidien chargé, aux journées à rallonge, entre gardes à vue, préparations d’interrogatoires, visites des détenus et préparations d’audiences. Dans cet épisode, nous réalisons finalement que l’image de l’avocat, comme vu dans les films et séries, n’est pas si éloignée de la réalité. Cela peut d’ailleurs être un métier difficile, surtout lorsqu’on est une jeune femme, Charlotte nous raconte le côté austère de certaines de ses affaires et nous explique comment elle arrive à se détacher émotionnellement des délits sur lesquels elle intervient, un travail sur soi nécessaire pour pouvoir continuer dans cette voie. Ensemble, on entre dans les coulisses de la salle d’audience, du rôle des juges et des jurés, à celui des victimes et des accusés. La conversation se finit sur la relation qu’elle entretient avec ses clients et leurs familles une fois l’affaire bouclée et elle nous confit sur quelle affaire elle aurait rêvé travailler.
 

Avocate pénaliste, un métier de vocation

Une fois le barreau et une première expérience en poche, Charlotte intègre le cabinet spécialisé en droit pénal dans lequel elle exerce depuis maintenant deux ans. La plaidoirie, dit-elle, ne s’apprend pas, d’ailleurs, on ne l’enseigne pas en école d’avocat. C’est un rôle d’acteur, une fois la robe enfilée, Charlotte devient une autre personne, qui a pour seul but de défendre son client et de convaincre le magistrat et les jurés. Cependant, cela reste une position où les risques sont élevés et dont les conséquences peuvent chambouler la vie d’autrui, et c’est justement cet aspect qui motive Charlotte et lui donne envie de donner le meilleur d’elle-même.

  • “Plus tard, je serais avocate pénaliste”.

  • Maîtriser l’art de la plaidoirie.

  • Un quotidien rythmé par les challenges.

« *Cette robe me permet d’être quelqu’un d’autre et finalement, c’est ça que j’aime, cette double personne que je suis une fois que j’ai cette robe sur le dos »

Développer sa relation avec le client

Pour que la mission d’un avocat soit réussie, il est nécessaire d’être au courant de tous les faits, de A à Z. La confiance est donc primordiale dans la relation avec l’accusé, pour le défendre au mieux. Charlotte nous confie d’ailleurs que même si certains tentent au début de cacher la vérité, les preuves mettent souvent à mal leurs affirmations et ils comprennent alors très vite que cela ne servira pas leurs intérêts.

  • Un rapport de confiance.

  • Préparer le client à la salle d’audience.

  • Communiquer avec les victimes.

« *  A partir du moment où d’un côté comme de l’autre, on ne sent pas cette relation de confiance, il ne faut pas prendre le dossier »

Du côté des accusés, un statut parfois difficile

Psychologiquement, il peut parfois être compliqué de travailler sur certaines affaires et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle beaucoup de confrères et consœurs de Charlotte changent de voie. Heureusement, le monde juridique est large, de juriste à avocat des droits familiaux, des passerelles existent pour pouvoir se reconvertir. Elle nous raconte également comment elle prépare une plaidoirie, un moment crucial qui impacte bien souvent le verdict final.

  • Être une jeune femme dans un monde de criminels.

  • Changer de voie quand le quotidien devient trop dur.

  • Préparer sa défense : comment écrit-on une plaidoirie ?

« Pour faire du droit pénal, il faut être bien accroché »

Le quotidien au sein d’un cabinet juridique

Contrairement à ce que l’on peut croire, un avocat n’est pas seulement présent pour son client lors de son audience au tribunal. Charlotte explique d’ailleurs que la procédure commence bien avant et se finit après, jusqu’à ce que ce dernier finisse sa sentence. Elle nous raconte une journée type, souvent bousculée par les urgences et les gardes à vue de dernière minute. Rien ne peut vraiment être anticipé dans ce milieu-là, et c’est particulièrement vrai dans les cas où, comme nous raconte Charlotte, la sentence finale n’est pas celle à laquelle on s’attendait.

  • La place de l’avocat avant, pendant et après l’affaire.

  • Une journée type dans le monde de la justice.

  • Un verdict parfois difficile à accepter.

  • Ce procès sur lequel elle aurait rêvé travailler.

« J’aimerais garder la niaque que j’ai aujourd’hui, parce que c’est vraiment un métier que j’aime et j’espère que cet amour va persister encore de très longues années »

© 2020 Caféine.
cafeinepodcast@gmail.com