EP03 - DIRECTRICE COMMUNICATION ACTION CONTRE LA FAIM

 

EP03 - LUCIECaféine_podcast
00:00 / 01:04

L’invitée du 3ème épisode de Caféine est Lucie, alors directrice de la communication pour Action contre la Faim au moment de l’interview. Dans cet épisode, Lucie nous raconte comment, à trente ans et à la tête de sa propre agence de communication sur Paris, elle s’est retrouvée proche du burn out et a décidé de tout quitter pour partir voyager. On a parlé du monde de l’humanitaire et de l’importance de trouver un sens à ce que l’on fait au quotidien.

 

Lucie raconte d’abord son rapport à sa vie d’avant, elle reconnaît aujourd’hui les signaux que son corps a voulu lui envoyer à l’époque, signe d’un mal-être évident et la poussant à partir. Elle nous parle de son départ: l’annonce à sa famille, la peur de se retrouver du jour au lendemain avec rien. Elle ne savait pas vraiment vers quoi elle se dirigeait, ce à quoi son avenir pourrait ressembler mais, grâce à des rencontres, sa vocation a finalement fini par se dessiner. Lucie conte ses expériences, de l’Amérique du Sud à Calais, jusqu’au nord de l’Irak. On comprend alors le rôle majeur de ces associations qui viennent en aide à énormément de personnes dans le besoin, physiquement mais aussi mentalement en les écoutant raconter leurs histoires et Lucie nous l’assure, l’histoire de chaque personne est unique. En rétrospective, son pari semble avoir marché car malgré les risques qu’elle a pris en décidant de tout quitter, elle s’est finalement retrouvée et a même réussi à allier ses compétences d'avant avec ses convictions d’aujourd’hui. Elle nous décrit alors le rôle central de la communication dans l’espace humanitaire et l’importance de le réinventer pour permettre à ces associations de continuer d’exister. Pour finir, on a parlé d’une question majeure dans la professionnalisation en milieu associatif qu’est l’aspect financier et puis elle nous a donné ses conseils pour s’engager.

Tout quitter en quête de sens

Lucie avait une situation idéale, à peine trente ans, elle est directrice de sa propre agence de communication, habite dans un spacieux appartement dans Paris pourtant au fond d’elle, quelque chose ne va pas. Elle tombe souvent malade, dort mal, comme si son corps cherchait à lui envoyer des signaux pour lui montrer que cette vie ne la rend pas heureuse. Décidée, elle donne le préavis de son appartement, quitte son boulot et décide de partir voyager pendant une durée indéterminée, en quête de sens.

 

  • Une situation idéale où réside un mal-être. 2:38

  • Prendre le risque de tout quitter et partir dans l’inconnu. 5:31

  • Une renaissance en Amérique du Sud. 8:41

« J’ai commencé à faire confiance en la vie et aux rencontres que je faisais. Je me suis dit que ça allait me mener sur un super chemin. Et ça n’a pas loupé »

Faire carrière dans l’humanitaire: une révélation

Durant son voyage, elle rencontre plusieurs personnes et découvre notamment des communautés vivant dans des contextes difficiles. Cela lui permet de se rendre compte de la capacité de résilience des populations et de découvrir ou du moins, redécouvrir, la notion d’entraide, ce qui aura l’effet d’une claque pour elle. Une fois rentrée en France, en pleine crise des migrants, elle reprend son sac à dos et se rend à Calais pour aider les associations sur place. Une expérience forte qui la poussera d’ailleurs à reprendre ses études pour se former dans l’humanitaire.

 

  • Première mission à l’étranger: au coeur de l’action. 29:30

  • Allier passion et compétence: la communication au service d’une association. 35:22

  • Peut-on gagner sa vie en travaillant dans l’humanitaire? 44:36

« Et en fait ça a été plus fort que moi, c’était une espèce d’appel très fort où je me suis dit: faut que j’aille voir, il faut que je comprenne. Et pareil, en deux jours, j’ai pris mon meilleur pote, le sac à dos, je suis partie à Calais et je me suis pointée devant la jungle de Calais»

Vivre de sa passion dans le domaine associatif

Une fois formée, Lucie réussie à trouver une mission très rapidement et part pour six mois dans le nord de l’Irak pour supporter les populations après la libération de Mossoul. A la fin de sa mission, c’est comme une évidence lorsqu’un poste de directrice déléguée à la communication chez Action contre la Faim se libère, une situation idéale pour elle qui allie compétence et passion. Pendant les deux ans qu’elle va passer sur ce poste, Lucie va développer la présence de l’association sur les réseaux sociaux et autres médias, en cherchant à rajeunir la communication dans l’humanitaire et nous explique les enjeux qu’elle représente.  

 

  • Première mission à l’étranger: au coeur de l’action. 29:30

  • Allier passion et compétence: la communication au service d’une association. 35:22

  • Peut-on gagner sa vie en travaillant dans l’humanitaire? 44:36

« Mon job, je le considère vraiment comme une mission. Du coup la mission que moi j’ai à la com, c’est d’alerter et de témoigner des crises, mais pas que des crises, aussi des injustices qu’on voit nous, sur le terrain. Donc c’est raconter les histoires des gens.»

Les conseils de Lucie pour se lancer dans l’humanitaire: 52:53

1. Trouver la cause qui vous parle: Il est important de bien identifier ce qui vous touche personnellement car il y a beaucoup de domaines: les réfugiés, les femmes de plus de 45 ans au chômage, les femmes qui viennent de s’installer en France, etc.

2. Être conscient de ce que l’on est prêt à faire: plutôt bénévole ou professionnalisation.

3. Se renseigner auprès de branches locales ou d’autres associations comme la Croix Rouge. Le mieux est de viser des actions locales et aller directement au contact des associations pour découvrir les différentes actions proposées.

4. Être prêt à donner de son temps, même si ce n’est qu’une journée par mois, c’est déjà beaucoup.

5. Pour se professionnaliser: développer son réseau est un atout majeur.

Références de l’épisode et liens utiles

Action contre la Faim - Association humanitaire 

Salam - Association humanitaire 

Médecins du Monde - Association humanitaire

Médecins Sans Frontières - Association humanitaire 

Croix Rouge - Association humanitaire 

Bioforce - Ecole pour se former aux métiers de l’humanitaire 

Travailleur psychosocial

Epiceries sociales

France Inter - Média - https://www.franceinter.fr/

Journée Mondiale de l’Alimentation - 16 Octobre

Journée Mondiale de l’Eau  - 22 Mars

Communauté rohingya

Crise du Kasaï

Vous pouvez également nous retrouver sur

https://www.instagram.com/cafeine_podcast/?hl=en

Site internet: https://www.cafeinepodcast.fr/

Et sur votre plateforme de podcasts préférée: Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Google Podcasts, Castbox, Eeko Podcast…

© 2020 Caféine.
cafeinepodcast@gmail.com